Tuesday, May 20, 2014

Languages Department Celebrates with our Graduates

Department of Languages 2014: Michael Foster, Amaya Amell, Yachu Liu, Yoko Hori, Lucie Thomas, Óscar Jiménez, Jane Foster, Susan Myers and Jennifer Colón
This past Saturday the Department of Languages celebrated our seniors' achievements at the Commencement ceremony. The weather was lovely, sunshiny and a little breezy, just a perfect day to rejoice as our seniors take center stage in the Mabee Center.

If you would like to add any Commencement pictures of language graduations, visit our Facebook page.

Allie Lach, French minor, carries the Class of 2014 Banner during the Walk around the Quad.
Bailey Moffit, French minor, happily walks around the Quad.
Ashton Long, French minor, takes her turn around the Quad.
Óscar Jiménez, Spanish assistant, and Lucie Thomas, French assistant, process into the Mabee Center.
Yachu Liu, Chinese assistant, and Rosemary Loehr, French major, listen attentively to the speaker.

Bailey Moffitt Completes Service-Learning Project with the Alliance Française de Kansas City

Bailey Moffitt
Bailey Moffitt fufilled her final course requirement for the minor in French with a service-learning project with the Alliance Française de Kansas City. What follows is her reflection in her experience.


For my last semester at William Jewell College, I completed a service learning senior course to receive my French minor, something I had been consistently working towards since my first semester in college. I was given a list of possible organizations to work with in order to get my hours, and the Alliance Française de Kansas City caught my eye. The Alliance works very closely with Jewell; one of our French professors is actually on the board for the Alliance, so I had heard of it before. The Alliance works with the Kansas City public. They hold classes where people can spend a few hours every week learning and practicing another language; French, of course. They hold programs in public libraries and museums to expose the attendees to French culture, geography, and cuisine.

When I began my work with the Alliance, I worked on a number of small projects. The first program I helped with was a Trivia Night. I was in charge of the questions; a very stressful situation to be in. I wanted to make sure I got them right. I created and found questions on various French, Kansas City, and February topics. February because the trivia night was being held in February.

The biggest project I worked on with the Alliance was prep work for France Travel Day, an event held at the World War I Museum in early April. This was an all-day event where the public was ‘advised’ on what to expect when traveling to France, how-to conversation skills for basic navigation and cultural immersion, and popular traveling sites in the country. I looked up many conversation starters and phrases; small vocabulary people could use to get along if they ever visited France.

About halfway through my experience, I actually got to visit the Alliance Française classrooms. Currently they are holding their evening classes at a French-speaking elementary school, Académie Lafayette, in downtown Kansas City. I thought going to this school was an amazing experience because it was an ordinary elementary school, but everything was in French: from the posters on the walls to the date and day of the week on the chalkboard. I sat in on an evening class taught by Valerie.

The last contribution I made to the Alliance Française was to help send out confirmation emails for the spring session classes.

I really enjoyed this service learning project. I think it’s really important to actually immerse yourself as much as possible in a foreign language setting, especially when you are pursuing higher level classes in the language. I wish I had gotten to do more hands-on activities with the organization and gotten to know the structure of the organization better, but I still think I had a good experience and highly recommend it to any other French students.

Tuesday, May 13, 2014

Erin Christiansen, Senior Star in Spanish

Erin Christiansen, Communication and Spanish major, is the featured senior star in Spanish this spring. Read her complete story on the Languages Department Page.

Megan Dennis, Alumni Star in French

Megan Dennis, English and French major, is the featured alumni star in French this spring. Read her complete story on the Languages Department Page.

"L'histoire de ma soeur" by Lisa Brune

The students in FRE 354 Twentieth-Century Francophone Novel have been studying a group of works focusing on the issues of adolescence. In their lab sessions with Lucie Thomas, our French assistant, they have developed their creative writing skills in French by imitating these great writers. Lisa Brune submits her short story for our enjoyment, "L'histoire de ma soeur", in which she reminisces about a speical walk in the park with her sister. Like Gabrielle Roy's character Christine in La Route d'Altamont, Lisa learns to appreciate those around there and to learn from them generosity and creativity.


            Ma sœur est la personne la plus importante dans ma vie. Elle était ma première amie et elle est encore ma meilleure amie. De temps en temps, ma vie devient très embrouillée et stressante, mais ma sœur est stable et je m’adosse à elle comme à un mur. Elle s’appelle Rebecca. Elle a les cheveux longs et bruns, qui cascadent comme une chute d’eau en bas de son dos. Elle a un caractère très fort, même si son corps ne l’est pas.
            Quand nous étions jeunes, et encore aujourd’hui, elle avait un effet protecteur pour moi. Rebecca adorait tous les gens qu’elle rencontrait, pas seulement moi. Son cœur et ses bras étaient toujours ouverts. Elle était une porte ouverte, elle a toujours voulu aider les autres. Cet amour du service est devenu une profession dans l’assistance sociale aujourd’hui. Rebecca, pendant son enfance en particulier, avait beaucoup d’énergie. Elle ne dormait jamais et elle faisait toujours quelque chose. Mais elle n’est pas parfaite. Participer à tout la fatiguait beaucoup et la faisait aussi se plaindre tout le temps.
            Une journée d’été très chaud et long de mon enfance, ma sœur a insisté pour que nous fassions une promenade dans le parc. Ce parc est proche de mon voisinage, il est rempli d’arbres, de fleurs, et de plantes variées. Nous avons averti notre mère et nous sommes parties au parc. J’ai suivi Rebecca à travers le parc, sur le chemin. Les fleurs sur le sol décoraient la terre avec leurs couleurs vives. Le jaune du soleil du matin, la rose de ma robe favori, le bleu du ciel en hiver, et le blanc des nuages du printemps. Les fleurs reflétaient les multiples belles facettes de la personnalité de ma sœur.
Elle a commencé à cueillir les fleurs. Elle m’a montré comment les organiser dans des arrangements. Chaque fleur ajoutait à la beauté de l’ensemble. J’étais surprise par la créativité et l’innovation de Rebecca. Elle a utilisé des fleurs et des plantes diverses. Elle m’a montré quelles couleurs et quelles formes avaient l’air bien à côté de l’autre. À la fin de la promenade, nous sommes retournées chez nous avec un groupe des fleurs vraiment belles. Ma sœur a donné le bouquet à notre mère. Rebecca a dit que le bouquet était de moi, pas d’elle. Ma mère a souri et m’a donné une baiser sur la joue. Je me suis sentie très heureuse et reconnaissante envers ma sœur.
            Après cette expérience avec ma sœur, j’ai réalisé son importance dans ma vie. Elle a démontré sa générosité et sa créativité. J’ai appris qu’elle était un modèle dans ma vie. J’ai désiré être comme Rebecca. Toute ma vie, j’ai essayé d’imiter Rebecca. Après la promenade dans le parc, je me suis inscrite à toutes les même courses et clubs qu’elle. Je n’oublierai jamais la façon dont chaque fleur avait l’air d’une partie de ma sœur. Et l’ensemble du bouquet avait l’air d’un chef-œuvre. Rebecca et toutes les parties d’elle-même étaient un chef-d’œuvre.


Monday, May 12, 2014

"Ma tante Lori..." by Jenny Nelson

The students in FRE 354 Twentieth-Century Francophone Novel have been studying a group of works focusing on the issues of adolescence. In their lab sessions with Lucie Thomas, our French assistant, they have developed their creative writing skills in French by imitating these great writers. Jenny Nelson submits her short story for our enjoyment, "Ma tante Lori...", in which she talks about her relationship with her aunt and what makes her aunt such a special person. Like Gabrielle Roy's character Christine in La Route d'Altamont, Jenny learns lessons about relationships and the importance of consideration, respect and kindness.


Ma tante Lori, qui est la sœur ainée de ma mère, était la tante favorite de tous mes cousins parce qu’elle était célibataire et pouvait nous donner tout son attention! Elle habitait un peu loin de moi, à St. Louis, puis je ne pouvais pas la visiter toujours  comme mes autres cousins qui habitaient là aussi, mais ça m’était égale parce qu’elle aimait tous ses neveux et nièces la même. J’étais très proche à elle comme si elle était ma propre mère ! Elle me souciait et m’adorait si beaucoup qu’elle me semblait presque comme une mère, pas seulement comme une tante. Quelquefois, ma famille et moi restions à sa maison le samedi soir et quand nous allions à la Messe, elle chantait avec la voix d’un ange. Car elle était célibataire, elle n’avait pas ses propres enfants et habitaient seule, puis elle aimait jouer avec moi et mes cousins et nous avoir à sa maison pour les sleepovers! Elle avait une petite maison qui était près de celle de mes grands-parents, ainsi, il était facile d’aller de l’une à l’autre très vite. Bien que sa maison fût petite, la famille entière y allait beaucoup de fois et mes cousins et moi jouions dans la cave encombré comme des sardines. Il y avait beaucoup de gens, mais aussi il y avait beaucoup de décors de théâtre parce qu’elle était une actrice et une directrice pour  une groupe de théâtre locale. Sa vie était un peu folle, mais toujours je pouvais m’adosser à elle comme elle était un mur et je pouvais lui dire n’importe quoi.
Il y avait quatre ans dans l’été quand je suis allée à St. Louis à moi-même pour rester à la maison de Lori. J’y ai volé en avion par moi-même et je me sentais comme une adulte. C’était le commencement de l’été et je venais de sortir l’école pour l’été et j’étais complètement libre. Quand l’avion s’était atterri, ma tante était venue me chercher. Au dehors, nous voyions les fleurs qui fleurissaient et le soleil qui brillait exactement comme mon esprit libre! Parce qu’il était seulement le commencement de l’été en juin, il ne faisait pas trop chaud  et tous les arbres et toute l’herbe étaient toujours verts et vivants. Pendant la conduite à sa maison, nous avons roulé les fenêtres dans la voiture pour que le vent souffle sur ​​nos visages comme si nous étions à cheval et le paysage nous passait comme les vagues de la mer.
Aprés quelque jours, de rester dans et dehors de sa maison, nous avons rendu visite à mon arrière-arrière-tante et oncle. Quand nous avons arrivé à leur maison, nous s’est garé dans l’allée et vue leur jardin plein d’arbres et des fleurs belle qui nous avons fait sourire. Leur jardin était toujours rempli des fleurs en fleurs et des petits oiseaux, une chose surprenant parce que tous les deux avaient environ 90 ans. Ils étaient tous les deux très vif et nous, Lori et moi, avons dansé aux chansons d’accordéons avec eux. Nous nous sommes amusés comme les enfants sans se soucier de ces les autres diraient si on nous a vus. Quand nous avons quitté leur maison, nous avons venu au  théâtre à peindre les décors de théâtre et ce jour nous avons peint une maison et une petite clôture. La maison était bleu clair comme le ciel ou l’océan et la clôture était blanche, ainsi que les deux faisaient un portrait comme les heureux nuages au ciel. Je l’ai vue heureuse et riant avec ses amis et j’ai vu qu’elle était toujours gentille aux tous les gens et ne me semble jamais méchante ou en colère.
Quand j’étais petite, tous mes cousins aimait ma tante Lori parce qu’elle avait joué avec nous et nous avait traité comme des égales, pas comme elle était mieux que nous parce qu’elle était une adulte. Aux adultes et personnes âgées, Lori est aussi une femme très aimable à toutes les personnes qu’elle rencontre, pas seulement sa famille et ses amis, mais aussi les étrangères. Je l’admire parce qu’elle ne disait jamais les choses méchantes à personne et elle était si gentille.  Elle m’avait enseigné que la gentillesse était le meilleur moyen de vivre à cause de la règle d’orée : on doit traiter les autres comment on veut être traité.

"Une été de vacances..." by Evan Jones

The students in FRE 354 Twentieth-Century Francophone Novel have been studying a group of works focusing on the issues of adolescence. In their lab sessions with Lucie Thomas, our French assistant, they have developed their creative writing skills in French by imitating these great writers. Evan Jones submits her short story for our enjoyment, "Une été de vacances...", in which she talks about a summer reunion with friends. Like Gabrielle Roy's character Christine in La Route d'Altamont, Evan learns lessons about life and friendship.

Une été de vacances, quand j’avais peut-être onze ans, ma famille a participe a une fête, une réunion avec des amis.  Il y avait beaucoup de monde la-bas.  Nous étions a un endroit tres « redneck », avec des armes, des chiens et des enfants torses-nus, une paradis pour les jeunes gens. La-bas, il y avait un garçon dont je pensais que j'étais amoureuse.  Il était petit en taille, plus petit que moi, mais grand en personnalité et en muscle.  Je l’avais connu depuis que j’avais quatre ans.  Bien sur, c'était un garçon parfait. 
Mon ami et moi, parce que nous étions a coup sur des amis, nous nous aventurions partout.  Nous découvrions toutes les couleurs des champs, les odeurs de la forêt, et la sensation de l'eau froide de la rivière.  C'était mon  moment favori, quand nous filions en douce et allions a la rivière dans nos canots avec nos cannes à pêches.  Rappelez vous, j'étais amoureuse.  Je voulais le suivre partout, et bien sur dans la rivière.      
Mon amour, il était brun.  Ses yeux, ses cheveux, sa peau avaient la teinte brune du soleil.  Même sa personnalité avait  un air de la terre.  Même aujourd'hui je ne sais pas comment nous sommes devenus amis.  Il a toujours été juste.  Je suppose que quand nous étions petits nos parents étaient des amis.  Mais pour moi, j’avais besoin d’un ami.  Et il était juste là. 
Les personnes, là-bas, a cette endroit rustique, étaient toutes intéressantes individuellement.  Les adultes se déchaînaient, souvent avec un Bud Light et un hot dog.  Les enfants avaient toujours un hot dog aussi, mais étaient presque toujours accompagnés par une chien.  Mon amour et moi, nous prîmes un chien et un ami avec nous a la rivière.  Nous avions atteint une falaise, pas trop élevée mais suffisamment pour qu’elle soit un amusement pour nous.  Les garçons ont décidé que sauter de la falaise serait un bon moment, très amusant, et que nos parents ne seraient jamais au courant. Bien sur j'étais d'accord avec ce plan.  Alors, nous avons sauté.  Encore et encore, et c'était plus amusant que tout ce que nous aurions pu imaginé.  Ca, c'etait... jusqu'à ce que nous nous sommes tournés et il y avait nos parents à bord des canots, tres furieux. 
La phrase «si vos amis sautaient d'une falaise, sauteriez-vous aussi ? » est très pertinente ici, parce que cette situation est exactement qu’est-ce que passé.  Cette histoire est importante pour moi parce qu’elle m’a donne un grand souvenir avec deux personnes qui deviendrait de bons amis à moi.  Elle m’a aussi montré que quelque fois je peux être très impressionnable.  Ça n’est pas toujours quelque chose dont je suis au courant mais, même à cet âge, j’ai su que ca pouvait m’apporter des ennuis.  C’est aussi une de mes histoires favorites parce que c’est trop drôle et amusant.  Elle me donne toujours le sourire et quand mon vieil amour et moi parlons de ce jour (sans le fait que j'étais une peu obsédée par lui), nous rions toujours quand nous nous en souvenons.